dimanche 29 juin 2014

"Mode d'emploi, je veux le même look que Blake Lively" #1

Blake Lively, une déesse de la beauté

Blake Lively  étincelante en robe Gucci dont elle est l'égérie lors de sa première apparition au Festival de Cannes 2014

Blake Lively ou devrai-je plutôt dire Mrs Reynolds est une actrice dont la beauté et le style ne sont plus à revendre. J'aime cette actrice pour sa joie de vivre, ses apparitions où elle est à chaque fois resplendissante, son charisme et ses tenues qui, il faut bien l'avouer, font rêver; c'est mon modèle fashion. Icône de la mode dans Gossip Girl, elle reste Serena Van Der Woodsen même dans la vraie vie. Adepte des tapis rouges et des robes de grands couturiers, elle essaye toutefois de rester elle-même mais toujours en étant distinguée dans sa vie quotidienne. En effet, trouver son look repose avant tout sur un questionnement à propos de sa personnalité et de l’image que l’on veut renvoyer de nous-mêmes.

Adopter son style, c’est être simple et élégante à la fois sans toutefois oublier une touche de séduction.  Car même si cette actrice a un physique plus qu’avantageux, Blake Lively n’est rien sans sa longue chevelure californienne. Dans une interview donnée à ELLE, elle ira même jusqu'à dire que ses "cheveux, c'est son filet de sécurité en société, ils m'aident à gérer ma timidité". Vouloir copier son style, c’est miser une part importante de son look sur ses cheveux : les soigner, leur redonner de l’éclat et adopter une coiffure qui correspond à votre tenue. Si vous optez pour une coiffure complexe ou disons plutôt assez travaillée comme elle a pu nous le montrer à de nombreuses reprises alors adoptez un maquillage simple. En effet, il faut choisir, vous ne voudriez tout de même pas qu’on vous compare à un pot de peinture ? Du mascara, un peu de blush et de fond de teint et, pour finir, un rouge à lèvres assez vif, accessoire idéal pour attirer tous les regards sur votre bouche. Pour ce qui est de la tenue, choisissez quelque chose qui  vous correspond et qui saura vous mettre en valeur tant par sa forme que par sa couleur. Se sentir belle, c’est d’abord le montrer.

Blake Lively au MET 2014 en Guicci accompagnée (oh joie!) de son mari Ryan Reynolds
Enfin, terminez le tout par un teint halé digne de la Sillicon Valley. Ce teint qui va si bien à Blake Lively vous pouvez aussi l’obtenir. Les vacances ne sont plus très loin, les beaux jours sont là et j'espère qu'ils vont le rester. Un peu de patience pour atteindre votre idéal de beauté, ça vaut le coup d’attendre, non ?

vendredi 27 juin 2014

Un retour estival

Summer time!

Après une absence (trop) longue due à une année bien remplie (entre double-licence, danse et associations) et à quelques baisses de moral, je vous reviens encore plus souriante que jamais. Cette liberté dans le choix des sujets d'écriture m'avait manquée et, croyez-moi, je ne ferai pas la même erreur deux fois! 



Petite parenthèse passée, on peut enfin dire que l'été est là et le soleil aussi! Quoi de mieux que de sentir le soleil sur son visage pendant qu'on bronze tranquillement sur le sable fin ? Vision plutôt angélique qui me tarde de tester à nouveau. Car l'été, c'est le moment de se ressourcer, de s'amuser, de vivre tout simplement et de faire des rencontres (ok, je sors!). Parfois, tu réalises qu'entre les stages, les jobs étudiants, les partiels et tes différentes implications dans des associations, ton temps libre diminue considérablement et tu prends conscience que tu n'as plus le temps de faire les choses qui te font plaisir. Désormais, j'ai décidé de me dire
STOP, de profiter et de sourire à la vie. On est jeune encore pour assumer autant de choses : logement, études, nourriture, ... C'est vrai que c'est le deal en passant de l'adolescence à l'âge adulte mais ne forçons pas encore les choses au risque de prendre quelques rides au passage. Et ça serait dommage d'abîmer notre joli minois! Alors arrêtons de trop penser au lendemain durant ces vacances et profitons! D'ailleurs quels sont vos plans pendant les vacances ? Plutôt France version Riviera ou pays exotiques ? Hâte de savoir en tout cas!
Je vous donne rendez-vous demain pour un nouvel article!

samedi 21 septembre 2013

A la découverte de Paris! #1

"Paris, la plus belle ville du monde" : Premier épisode

Paris est une ville magique qui est souvent qualifiée par les touristes comme "la plus belle ville du monde". D'après le nombre impressionnant de visites sur mon article "Paris sera toujours Paris", j'ai décidé, durant l'été, de partir à la découverte de cette ville gorgée d'Histoire, de secrets et de spécimens atypiques nommés "parisiens". Lorsqu'on parle à des italiennes, des chinoises, des anglaises ou des japonaises, elles disent toutes qu'elles veulent imitées les parisiennes. Elles les considèrent comme leur modèle de la mode, chose qui est sûrement due à nos créateurs et à leur renommée internationale : Coco Chanel, Yves Saint-Laurent, Karl Lagerfeld, Jean-Paul Gautier, ... Que serait Paris sans ses habitants, ses monuments, ses soirées et son ambiance ? Pas grand chose, je le crains.

Paris, capitale de la France et ville la plus visitée au monde, est l'une des agglomérations européennes les plus peuplées car, il faut bien dire que tout le monde souhaite habiter à Paris. Cependant, le prix exorbitant des loyers dissuadent bien des rêveurs. A côté de cela, le nombre de touristes ne cessent de grimper : en 2012, plus de 29 millions de touristes ont visité la capitale. C'est un record!

Au fil de mon parcours et grâce à mes photos, je vais essayer de vous montrer ce qu'est réellement Paris et pourquoi elle peut être considérée comme la plus belle ville du monde même si, je pense, qu'elle n'est pas la seule à pouvoir avoir cette gratification.

Afin que vous me suiviez dans cette visite de Paris, je vous mets une carte qui vous permettra de vous repérer au grès des monuments. Comme ça, c'est comme si vous viviez l'aventure à mes côtés!


Premier lieu : la Tour Eiffel et le Champs de Mars

Commençons par le monument le plus visité de la capitale : la Tour Eiffel! Paris sans elle ? Inimaginable! Et pourtant, construite pour l'exposition universelle de Paris de 1889 par Gustave Eiffel et ses collaborateurs, elle aurait dû être démolie à la fin de cet événement mondial. A cette époque, on trouvait qu'elle enlaidissait la ville déjà très populaire à cette époque à cause de son architecture trop moderne pour l'époque.  Chance pour nous qu'elle ne l'est pas été car la Tour Eiffel est le symbole de Paris et, plus largement, de la France. Les anglais avait Margaret Thatcher, nous nous avons aussi notre Dame de Fer. Aujourd'hui, on ne compte plus les odes à son sujet, ses portraits (dont celui de Delaunay exposé au "Centre Pompidou"), les chansons et les poèmes faits à sa grandeur.


Le Champs de Mars, là où il fait bon lire, réviser, parler, s'embrasser, se reposer ou admirer la Tour Eiffel. C'est un lieu de la vie quotidienne des parisiens. Un lieu de fête pour l'anniversaire d'une amie ou le célèbre concert et feu d'artifice du 14 Juillet mais aussi un endroit culte pour les manifestations (sportives et syndicales).




Le cœur de la Tour Eiffel











"La Joie de vivre"de Léon-Ernest Drivier réalisé pour l'exposition universelle de 1937
Et comme souvent les mariages à la française par les étrangers et les photos des mariés devant la tour Eiffel sont de la partie. Encore une preuve que Paris fait toujours rêver le monde!


 Deuxième lieu : le Trocadéro

Le Trocadéro, ses statues et son palais sont aussi connus que la Tour Eiffel. Juste en face de la Dame de Fer, il offre une vue sublime de celle qui devait disparaître après l'exposition universelle de 1889. Le palais du Trocadéro, son jardin et sa place ont été créés pour l'exposition universelle de 1878 mais son palais a été remplacé par l'actuel Palais de Chaillot pour l'exposition universelle de 1937. Ces lieux ont été baptisés ainsi en souvenir de la bataille de Trocadéro qui s'est déroulée le 31 Août 1823, pendant laquelle un corps expéditaire français enlèva le fort du Trocadéro, qui défendait le Port de Cadix, en Espagne. Aujourd'hui, la place du Trocadéro est surtout connue pour être utilisée dans le cinéma. C'est la Star des lieux de tournage de cinéma et de publicité pour des produits de luxe ( le Parfum Dior, les escarpins de Christian Louboutin)  ; par exemple : "La Rafle" avec Jean Reno, Gad Elmaleh et Mélanie Laurent, "La Doublure", "Le Miraculé" avec Jean Poiret, "L'Homme qui aimait les femmes", "L'Homme de Rio", "Les Morsures de l'aube", "Un Idiot à Paris" avec Jean Lefèbvre, un pilier du cinéma français, et, plus récemment dans la série "Gossip Girl". Mais il s'agit aussi d'un lieu de revendication (le mouvement "Femen", l'assocation WWF) mais aussi de partage (vote pour être choisi afin de faire, durant la période estivale "Le meilleur Job du monde").



Le Taureau d'Auguste Caïn, symbole du Trocadéro



Parvis des libertés et des droits de l'homme
statues en bronze dorée datant de 1937
"Les Fruits" de Félix Desruelles

Parvis des libertés et des droits de l'homme
statues en bronze dorée datant de 1937
"Le Printemps" de Paul Niclausse

Parvis des libertés et des droits de l'homme
statues en bronze dorée datant de 1937
"Les Jardins" de Paul Couturier


"Hercule domptant un bison" réalisé par Albert Pommier


J'espère que cette petite visite autour de la Tour Eiffel vous a plus et qu'elle vous poussera à vous rendre dans ces lieux mythiques de la capitale (si ce n'est pas déjà fait!). Au cours d'autres articles, je vous ferai découvrir d'autres lieux touristiques mais aussi les faces cachées d'un Paris seulement connu par les parisiens.

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce post! J'aime bien avoir votre avis sur mes écrits!
Bonne après-midi mes chers lecteurs!
Bises.

Charlène Fudaly alias Mille-et-un-Mots.

PS :  Toutes les photos de cet article ont été prises par moi  avec un Samsung Galaxy (donc merci de respecter mon travail!!). Une véritable passion pour la photographie! Et peut-être que mon anniversaire va m'apporter un cadeau dont je me souviendrai longtemps ?

mardi 10 septembre 2013

Un petit debrifing sur l'orientation!

I come back pour vous parler orientation!

Je sais que vous vous dîtes sûrement que ça fait longtemps que je n'ai pas publié mais il faut dire que la disparition du soleil m'a fait prendre conscience d'une chose : la rentrée est belle et bien là. Et même si je fais tout pour l'oublier, la météo m'a très vite montrée que les vacances étaient terminées. Dire qu'il faudra attendre un an pour que ça recommence.. Enfin, ne désespérons pas! J'espère que vous avez passé de très bonnes vacances et que c'est reposer que vous avez fait votre rentrée! Désormais, les posts et ma présence dans la blogosphère se feront plus présents!

Comment s'est passée cette rentrée ? Des changements particuliers ? Un passage du secondaire aux études supérieures ? Une réorientation ? 


L'orientation est un véritable casse-tête (et je n'ai pas peur du mot!). Parmi toutes les formations qui existent, à l'issue de la terminale, il faut faire un choix. Il ne va pas influencer le restant de nos vies (quoique certains professeurs laissent transparaître le contraire) car il est toujours possible de changer de filière mais disons qu'avoir choisi la bonne pioche permet de gagner du temps. Pourquoi, j'aborde un tel sujet avec vous ? Tout d'abord parce qu'étant étudiante, ce problème me concerne mais aussi parce que, contrairement à ce que l'on pourrait croire, toutes les informations ne nous sont pas servies sur un plateau d'argent. Il s'agit d'un travail riche qui peut amener à faire des rencontres, à créer un véritable réseau pour trouver des stages etc. Plus tôt on a connaissance du métier ou de la voie que l'on souhaite prendre, plus simple est l'appréhension de l'avenir car l'on sait où l'on va. Il est beaucoup plus facile de se pousser à étudier si l'on sait comment atteindre son objectif. Je ne dis pas que c'est chose facile car moi-même je fais des démarches et des recherches qui me permettront, j'espère, d'exercer un jour le métier de journaliste.


 Cependant, il est tout à fait normal de ne pas savoir ce que l'on veut faire. Il est parfois difficile de penser à l'avenir quand on est encore lycéen ou étudiant. Mais ça ne peut pas faire de mal de se renseigner en se rendant au CIO le plus proche de chez soi, en empruntant les revues et guides ONISEP ou L'Etudiant qui permettent grâce à des dossiers ou magazines particuliers de se faire une idée plus précise d'un métier ou d'une filière particulière (ex : Les écoles d'ingénieur, les formations dans le paramédicale, les formations en alternance, les Classes préparatoires ). Le guide ONISEP des études supérieures (Après le Bac, choisir dès le lycée) pourra notamment être utile à tout collégien, lycéen, étudiant ou parent qui souhaite s'informer sur les différentes prépa littéraires de l'Ile-de-France ou sur les nombreuses écoles d'art autour de Rennes (celles qui sont payantes ou pas). Son annuaire est d'une grande aide pour cela. Dans toute la France, Studyrama et l'Etudiant organisent souvent des salons d'information avec des conférences comme "Que faire après un BAC ES, L, S ou STG ?". Chaque salon est organisé par pôle de formation ce qui permet un véritable dialogue avec les exposants. Des personnes spécialisées sont également là si vous avez des questions. Et vous avez même, dans certains cas,  des stands de différentes écoles qui sont toujours prêts à vous répondre. Et enfin, si vous n'habitez pas loin de l'Ile-de-France, il y a le célèbre "Salon Européen de l'Education" qui a lieu tous les ans à Porte de Versailles. Cette année, ce salon organisée par le ministère de l'Education Nationale aura lieux du 21 au 24 Novembre 2013. Si vous devez ou avez envie de vous rendre à un salon sur l'orientation c'est bien ce dernier que je vous conseille! J'ai eu l'occasion de m'y rendre et je peux vous dire qu'on apprend énormément de choses, étant donné la disposition des différents pôles. Vous souhaitez étudier à l'étranger ? Un espace est réservé à chaque destination. Vous avez des questions sur la Fac ou sur sur les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) ? Alors il faut s'y rendre. Petit ou grand, on ne repart pas déçu! Même si vous vous sentez perdus (ce qui serait normal vu les lieux), soufflez un coup et ne perdez jamais des yeux le plan!


Enfin, je m'adresse aux terminales, à ceux qui se réorientent et aux éventuels parents dans la salle, le premier week-end de la reprise des cours après les vacances de Noel est organisé à Paris la journée d'informations sur le logiciel que tous les lycéens sont supposés connaître : Admission Post Bac (APB). Ce programme informatisé va permettre aux élèves, à partir du 20 janvier et durant un planning très strict, de faire leurs choix d'orientation pour leurs études supérieures. Durant cette journée, il sera possible d'avoir beaucoup de renseignements sur les spécialités des universités parisiennes (pour ceux qui ne peuvent pas se rendre aux Journées Portes Ouvertes), sur les écoles dont Sciences-Po Paris (mais c'est à préciser).

Et d'une façon générale, si vous avez la possibilité et le temps de vous rendre aux Portes Ouvertes des écoles ou universités que vous voulez intégrer  alors allez-y car, c'est uniquement à ce moment là que vous pourrez vous rendre compte de l'ambiance qui y règne, que vous aurez l'occasion de visiter les locaux, de rencontrer des professeurs et des étudiants avant de faire un choix devant votre PC. C'est toujours enrichissant de se rendre à de telles journées car on fait des rencontres qui peuvent nous amener à repenser notre projet. On peut entendre parler d'autre école ou d'une autre formation que l'on ne connaissait pas mais qui pourrait nous plaire. En fait, il ne faut rien laisser au hasard!


J'espère ne pas vous avoir trop dégoûter ou fait peur. Mais, comme dans toute chose, il faut se démener pour avoir ce que l'on veut. L'orientation est un travail lourd et personnel car personne ne peut le faire à notre place. Nous sommes alors des archéologues prêts à déchiffrer le secret de l'orientation comme a pu le faire Champollion avec les hiéroglyphes. On n'a rien sans rien.

L'orientation est un sujet qui me tient à cœur car parfois on a trop souvent tendance à ne pas se penser capable de grandes choses mais il faut dire STOP aux angoisses et réfléchir avec objectivité sur ses capacités ou sur ce que l'on a vraiment envie de faire. Je trouve dommage de se contraindre à de petits rêves quand on a la capacité d'en atteindre de très grands. Après avoir achever mon année d'hypokhâgne A/L à Paris, j'ai réalisé que la prépa n'était certainement pas la meilleure formation pour envisager une carrière journalistique. Alors, après de longues périodes de stress et après des heures à faire des dossiers (c'est le gros côté négatif de l'orientation), j'ai appris début juillet que j'avais été retenu avec 89  autres candidats sur 2000 pour le double-cursus Histoire/ Science-Politique de Panthéon-Sorbonne! J'ai depuis le sourire jusqu'aux yeux! Comme quoi, il faut parfois savoir se remettre en question pour envisager une autre voie car, après tout, le plus important, c'est de faire ce qui nous PLAIT! Se lever le matin en sachant que, durant toute la journée, on va faire ce que l'on aime, c'est se lever du bon pied.
Bien sûr, je ne suis pas spécialiste en orientation, mais, étant curieuse des différentes voies et formations qui s'offraient à moi, je me suis pas mal documenter, donc si vous avez des questions, n'hésitez pas, comme toujours, à m'envoyer un mail à : milleetunmots@gmail.com. C'est avec plaisir, que j'essayerai de vous répondre! Le monde de la prépa et de l'université n'étant plus inconnus pour moi!

Voici quelques liens qui pourraient vous êtes utiles dans la quête d'informations (Attention même si Internet peut être une mine d'or, il peut aussi être criblé de fausses infos) :

J'espère que ce petit (ah euphémisme!) post, vous sera utile tant adolescents, étudiants que parents. Tout commence par l'orientation, ce n'est pas à négliger!

Bonne soirée! =)
                 
Charlène Fudaly via Mille-et-un-mots.                                                                                                                           

dimanche 18 août 2013

Lea Michele, une étoile en berne

Lea Michele et sa détresse : quelle suite pour Glee ?


Lea Michele, actrice découverte dans la série américaine Glee pleure la mort de son petit-ami sur scène et dans la vie privée, Cory Monteith, âgé seulement de 31 ans. Ce dernier retrouvé mort dans une chambre d'hôtel au Canada le 13 juillet dernier aurait fait une overdose. Il était connu pour avoir depuis l'adolescence des problèmes avec la drogue. Bien qu'il se soignait pour combattre son addiction (il venait de sortir d'une cure de désintoxication), le mélange accidentel d’héroïne et d'alcool a eu raison de lui.

Lea Michele, incarnant Rachel Berry, et Cory Moneith,Finn Hudson, étaient très appréciés du public et représentaient le couple idéal pour leurs fans. D'autant plus que leur romance passionnée était à l'image du couple qu'ils représentaient à l'écran. 

Or, c'est tout juste un mois après la mort de Cory que l'on retrouve une Lea Michele dévastée lors des Teen Choice Award. Émue aux larmes, cette femme au cœur lourd, n'étant pas apparue publiquement depuis l'annonce de l'incident, rend hommage à son compagnon.

Les Teen Choice Awards est une cérémonie américaine qui récompense chaque année les personnalités et les artistes les plus populaires chez les adolescents. Cette année, c'est Lea Michele qui a été sacrée meilleure actrice. Une récompense qu'elle a décidé de dédier à son petit-ami Cory Monteith.

Retenant difficilement ses larmes, l'artiste explique la raison de sa venue. "Je voulais être là aujourd'hui pour vous remercier personnellement et dire à tout le monde ce qu'a pu représenter votre amour et votre soutien ces dernières semaines, qui furent très difficiles".


Son discours est très émouvant, même pour ceux qui ne portent pas dans leur cœur la série. Car, ici, il n'est pas question de deux acteurs mais d'un amour déchu, vaincu par la mort. On n'en oublie presque la célébrité des deux amants tant cette mort ressemble à la vie de n'importe quel individu. Peut-être est-ce pour cela que tant de monde semble affecter par la mort de Cory. Cette relecture de Roméo & Juliette montre en quoi il est difficile de rester insensible à un tel discours rempli de tristesse.

Cependant, malgré le décès de Cory Monteith, le tournage de la série a dû reprendre en Août. Les créateurs de la série ont décidé d'aborder la drogue dans l'épisode qui rendra hommage au malheureux Finn. En effet, bien qu'ils aient décidé de faire mourir son personnage, i la été décidé que ce dernier ne mourra pas d'une overdose. Le créateur de la série en répondant aux question du site Deadline a évoqué combien il était difficile pour l'équipe de reprendre le chemin des studios même si Lea Michele se dit "se sentir chez elle" sur le plateau. Il déclare : " Il y a eu des pleurs sur le plateau. Cela a été dur pour beaucoup de monde. Mais le plus dur reste à venir. Nous avons commencé à tourner l'épisode consacré à Finn cette semaine. Nous sommes sur le point de le terminer, et on l'enverra à la Fox pour avoir leur approbation".

Ryan Murphy, le créateur de la série, a décidé d'accorde deux à trois semaines de trou à toute l'équipe après la fin du tournage de cet épisode pour qu'ils puissent penser à autre chose et se vider la tête. Car tourner cet épisode les a profondément bouleversés. "Nous aimions Cory et nous adorions Finn, nous sentons tous un grand vide, une grande perte, et nous avons tellement mal d'avoir aucun des deux autour de nous".

Beaucoup  de fans ou de spécialistes des séries s'interrogent sur la suite car ce n'est pas la seule série à avoir perdu l'un de leurs personnages principaux. Malgré la mort de Cory Monteith, la série saura-t-elle se relever ? Ou est-ce la fin de Glee ? Ou encore devront-ils intégrer d'autres personnages pour combler le vide que laissera la disparition de Finn ? On espère en tout cas que Lea Michele sera se remettre de ce drame qui l'affecte.

vendredi 16 août 2013

Est-ce la fin des partis politiques ?

Confiance & Partis



      Au début du mois de Juillet, la Conseil Constitutionnel a mis en évidence le déficit de l’UMP, parti du président sortant Nicolas Sarkozy lors des dernières présidentielles.  Bien que la somme demandée aux partisans soit moindre comparé au parti actuellement dirigé par F. Copé, le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), anciennement représenté par O. Besancenot, lance lui aussi un appel aux dons dans l’espoir de récolter un million d’euros. Après l’UMP, le NPA ; est-ce la fin des partis politiques en France ?

Ce refus du Conseil Constitutionnel des comptes du candidat Sarkozy accentue la crise que connait l’UMP. En effet, depuis la sortie de l’ancien président lors des présidentielles de 2012, ce parti qui représente une part importante des électeurs français ne cesse d’enchainer les querelles et les désaccords au sein même des représentants (notamment entre F. Fillon et J-F Copé). D’où la primaire assez chaotique de Septembre qui n’a fait qu’accentuer la division de l’UMP.  L’ «affaire du pain au chocolat » et son retentissement médiatique est encore dans toutes les mémoires. Cependant, la crise qu’il connait aujourd’hui est d’autant plus grave qu’elle implique ses adhérents. En effet, de la crise politique, nous sommes passés à la crise financière. Il semblerait que, selon le Conseil Constitutionnel, l’ancien Président n’avait pas respecté les règles de financement d’une campagne présidentielle : le plafond de dépenses prévu par la loi est fixé à 21.6 millions d’euros. Or, ce dernier a déclaré que ses dépenses s’élevaient à 21.3 millions alors qu’il aurait dû déclarer, en réalité, 22.9 millions d’euros. La défaite du parti aux présidentielles a donc fait mal au cœur à ses électeurs et adhérents mais aussi au budget du parti. En effet, les dépenses faites pour que N. Sarkozy reste au pouvoir ont été très conséquentes : le meeting de Villepinte en est l’exemple. Depuis la défaite de l’ex-président, les dettes de l’UMP ne cessent de grimper obligeant N.Sarkozy a passer de l’ombre à la lumière. Il a dû pour « retrouver sa liberté de parole » démissionner du Conseil Constitutionnel. La situation du parti est grave comme l’a révélé Rue 89, l’UMP a dû signer un accord secret avec ses banques. Début Juillet a été un moment de chaos pour ce parti. D’autant plus que l’effacement des dettes a obligé les représentants à demander l’aide financière de leurs adhérents. Montant : 10.6 millions d’euros (une partie de la dette qui s’élève, en réalité, à 54.6 millions d’euros). Catherine Vautrin, trésorière de l’UMP, a répondu à 20 minutes le 4 juillet 2013 : « Si chacun des 315 000 adhérents de l’UMP donnent 35 euros, cela permet de recouvrir cette somme ». Malgré tous leurs efforts et les dons, la somme n’a pas été récoltée. Le Conseil Constitutionnel leur a toutefois accordé jusqu’à Septembre pour rembourser cette partie de la dette.

Cependant, coup de théâtre : le 13 Août dernier, Libération titre « Le NPA lance aussi son appel aux dons ». Lancer une grande souscription pour renflouer ses caisses, la méthode est décidemment à la mode. Montant ?  1 million d’euros. Bien que leurs comptes n’aient pas été rejetés comme l’UMP, le NPA a besoin d’argent. Suivant le nombre d’adhérents (2500 membres estimés en Février 2013) chaque tête devrait débourser 400 euros soit une somme énorme pour un ménage modeste. L’objectif qui parait prudent est, en réalité, difficilement atteignable. Sur France 2, Philippe Poutou, leader du parti depuis qu’Olivier Besancenot a décidé de se faire plus discret sur le plan médiatique affirmait : « On n’a plus de financement public à cause de nos petits scores électoraux aux législatives de l’année dernière (…) On lance un appel à la population, aux salariés, au peuple de gauche qui pensent que la voix anticapitaliste doit se faire entendre ».  Ce million leur parait essentiel pour se préparer au mieux à répondre aux échéances de la rentrée, qu’il s’agisse de la réforme des retraites ou des élections européennes de 2014. Vont-ils réussir à récolter 1 million d’euros ? Suite au prochain épisode.

Est-ce la fin des partis politiques ? C’est une question que l’on peut, en effet, se poser. Les partis politiques qui se forment et ceux qui veulent subsister sur la scène médiatique ont une certaine idée de la République, de ce que doit être la France et de ce qu’elle doit faire pour atteindre ses objectifs. Cela devrait rester leur genèse, leur moteur pour avancer. Or, comment les français peuvent faire confiance à des hommes et des femmes qui ne sont même pas capable de gérer les comptes de leur parti pour ne pas être dans le rouge ? Question qui reste en suspens mais qui est centrale dans la conjoncture économique dans laquelle la France et le monde est en vue des présidentielles françaises de 2017.

      J'espère que vous allez bien et que l'actualité politique de la France sera vous tenir en haleine pour finir cet écrit! Vous pourrez retrouver cet article sur le blog "Regards d'étudiants" pour lequel j'écris. Et oui, je suis devenue une de leurs rédactrices et je suis fière de cette collaboration qui permet aux étudiants de se faire entendre.

Bonne soirée à vous et à demain!

Bises.

Charlène

vendredi 9 août 2013

Les vidéos de la semaine #1

Des chevaux et des pubs de plus en plus déjantés

Les vacances me donnent de l'inspiration et c'est avec une petite touche d'humour que je clos cette journée ! Et oui, les vacances, synonyme d' "amusement" et de "rires", nous permettent de nous ressourcer, de mettre de côté notre quotidien durant une semaine, un mois voire plus, pour les plus chanceux.

J'ai donc décidé de poster chaque semaine une ou plusieurs vidéos qui m'auront marquées et conquise. Faire un "zapping" de ce que l'on trouve sur le net. Dîtes-moi ce que vous en pensez!

Des chevaux qui dansent le moonwalk, d'autres qui portent du vernis; les publicités n'ont pas fini de nous étonner. Aujourd'hui, ces dernières mettent en avant tous les produits disponibles sur le marché : préservatif, éponge, vêtement, jouet, tampon, fourniture scolaire, Coca-cola, Nutella... Il s'agit d'un enjeu majeur de la société actuelle. Elles interpellent ceux qui la regardent : colère, rire, larmes. Tout est bon pour que le téléspectateur achète le produit concerné !

Des budgets de plus en plus élevés, certaines publicités deviennent parfois de petits films. Difficiles de nous en séparer, elles font partie de notre quotidien et pourtant elles s'en éloignent très fortement. La folie gagne de plus en plus de personnes travaillant pour le marketing et en voici la preuve : 

Un poney qui danse ? Pas commun !



Les chevaux portent du vernis maintenant ? Quelle drôle de chose!



Tout en espérant que ces vidéos vous auront plus, je vous souhaite une bonne soirée! =)